Annonce de ma candidature à la présidence de Facebook

french Facebook, Republic of-fre

“Annonce de ma candidature à la présidence de Facebook”

3 avril 2016

par Emanuel Pastreich

 

Chers citoyens de Facebook:

Facebook, c’est beaucoup plus que les batteries de serveurs de Mark Zuckerberg et son armée de codeurs. Facebook constitue pour nous aujourd’hui le moyen le plus efficace de communiquer et de former des réseaux de collaboration au-delà des frontières nationales. Facebook est un réseau international sans précédent de gens qui pourraient contribuer fortement à résoudre les défis de notre époque si on le leur permettait. Le temps est venu pour nous de déclarer notre indépendance vis-à-vis de l’empire qui nous contrôle.

L’Internet est souvent conceptualisé comme une série de couches distinctes qui vont de la couche 1, les connexions matérielles des fils et des câbles qui soutiennent nos communications, à la couche 7, qui est le fonctionnement des applications sur l’Internet. Mais la communauté mondiale de Facebook se situe à un niveau plus élevé que la couche 7: à la couche 8, formée par l’application de la toile; couche culturelle, sociale et politique qui n’est qu’indirectement liée aux sept couches précédentes .

Quand je parle de ma candidature à la présidence de Facebook, je me réfère au plus haut niveau de Facebook: à la couche 8, la République de Facebook, que nous, ses citoyens avons créée et sur laquelle Facebook Incorporated n’a pas la domination. Mais Facebook Incorporated cherche activement à saper nos efforts visant à créer une communauté démocratique et constructive, en rendant impossible la récupération des anciens posts – nous privant ainsi de l’accès à nos propres créations, nous privant d’un graphe social interrogeable, significatif pour trouver des partenaires souhaités dans le monde et nous empêche de concevoir nos propres pages. Facebook Incorporated n’a même pas écouté nos suggestions d’amélioration.

Mark Zuckerberg se concentre exclusivement sur des profits et n’écoute pas nos demandes. Je me risquerais à dire qu’il ne le fera jamais de lui-même. Nous devons déclarer Facebook indépendant et nous devons le planifier et l’administrer de façon à répondre aux besoins de ses citoyens à travers le monde.

Il y a eu des efforts ad hoc en utilisant Facebook pour effectuer des changements à échelle humaine et internationale, comme « Les humains de New York » (http://www.humansofnewyork.com/) mais c’est à une petite échelle. Le monde a besoin d’efforts plus grands, plus coordonnés: une organisation administrative fonctionnant pour Facebook. Nous ne parlons pas de l’administration du système. Nous parlons d’un mécanisme par lequel les citoyens pourraient avoir leurs idées, suggestions et besoins pris en compte, un Facebook dont la fonction principale serait de permettre à ceux qui l’utilisent de collaborer entre eux pour l’amélioration de notre monde. L’évolution future de Facebook ne devrait pas être liée au profit pour les actionnaires mais plutôt à son potentiel pour amener la paix dans le monde et encourager la coopération mondiale en réponse aux défis tels que le changement climatique, les réfugiés, la prolifération des armes et la désintégration d’un système administratif fondé sur le droit dans les pays à travers le monde.

J’invite d’autres personnes à briguer la présidence de notre République de Facebook: beaucoup seraient plus qualifiés que moi. Par-dessus tout, je souhaite que cette élection suscite un large et fructueux débat sur la direction dans laquelle Facebook devrait se développer étant donné qu’il devient le moyen le plus efficace pour réunir nos compétences. Dans un monde d’ «États défaillants», nous pouvons réaliser quelque chose sans précédent dans l’histoire humaine: la mise en place d’un système mondial pour la démocratie participative.

La première étape est d’organiser une convention constitutionnelle, qui pourrait durer une semaine à partir du 4 Juillet 2016, au cours de laquelle nous rédigerions une constitution de base qui:

1.

Mettrait en avant les moyens de gouverner Facebook dans le monde;

2.

Créerait un fonctionnement de Facebook qui répondrait aux besoins de ses citoyens;

3.

Exigerait de Facebook un plus haut niveau de principes éthiques;

4.

Assurerait une transparence totale concernant les transactions financières de Facebook et sa structure administrative.

Un groupe d’experts des domaines tels que la programmation informatique, la conception, le droit, l’art, la philosophie, la littérature, l’ingénierie, les sciences sociales, physiques, biologiques et les sciences de l’information se réuniraient à la convention pour définir le cadre de base pour cette constitution. Après la convention, il devrait y avoir une période de consultation avec l’ensemble de la communauté Facebook, avec laquelle nous modifierions les propositions initiales du groupe et travaillerions pour un consensus général pendant six mois. Après la période de consultation viendrait le jour de la ratification, lorsque l’ensemble de base d’utilisateurs de Facebook devinedrait ses citoyens et se prononcerait sur la création de la couche 8 de Facebook, une «République de Facebook », avec un système administratif transparent et responsable.

La République de Facebook est la nôtre. Nous y avons déposé des téra-octets de journaux intimes, réflexions, d’arguments et d’illustrations, et Facebook Incorporated a autant le droit d’utiliser ce contenu pour le profit que le bureau de Poste le fait pour monétiser le contenu de notre correspondance postale physique. Non seulement le contenu de Facebook nous appartient mais nous méritons d’avoir un mot à dire dans la façon dont il se développe à l’avenir.

Actuellement, l’empire Facebook Incorporated utilise la pratique antidémocratique de “structurer l’expérience des utilisateurs pour le plaisir de l’utilisateur”. Facebook Incorporate trie les messages de vos amis pour sélectionner le faible pourcentage de ceux que l’algorithme pense que vous allez “aimer.” Le citoyen a le droit inaliénable de déterminer quelles informations il ou elle va voir, et de décider de son organisation et de sa conservation. La valeur monétaire du contenu devrait revenir à ses créateurs; la valeur monétaire des données collectives devrait être conservée et utilisée pour le bien de la communauté.

Nous devrions penser aux fondateurs de Facebook Incorporated comme l’équivalent de ces barons voleurs qui ont construit l'”Union Pacific” et autres chemins de fer au 19ème siècle. (NDLR: Le réseau ferroviaire de l'”Union Pacific” s’étend de la côte du Pacifique à Chicago et à La Nouvelle-Orléans dans l’Ouest des États-Unis.) Bien que les figures telles que Clark Durant ou Mark Hopkins aient recueilli des fonds pour l’Union Pacific par des moyens corrompus et l’aient construite par soif extrêmement habile de profit, au fil du temps le chemin de fer a pris la forme d’une institution plus rationnelle à travers les demandes actives de ses utilisateurs. La loi sur le Commerce entre États de 1887 a interdit la discrimination sur une brève période et d’autres pratiques prédatrices et a fait en sorte que les chemins de fer se conforment à des règles strictes. Les chemins de fer du 20e siècle sont devenus des services publics fiables pour transporter des marchandises et des personnes. Si tout le monde payait pour la partie de l’espace virtuel qu’il consomme – et ceci est une petite somme dans un système de 1,25 milliard d’utilisateurs – ils cesseraient d’être des utilisateurs, dont les droits peuvent être modifiés à volonté par Facebook Incorporated, et deviendraient des propriétaires et des citoyens qui auraient des droits et qui ne seraient pas un produit à vendre.

Une fois notre constitution en place, et si je suis élu comme président de la République de Facebook, je serai heureux de négocier un accord avec Facebook Inc., ou une autre organisation, pour le maintien des services de base fournis pour ce système.

Sous mon administration, nous mettrons en place un système de micropaiement qui permette la répartition équitable des bénéfices de la République de Facebook. Les citoyens de Facebook seront autorisés à vendre ou échanger leurs créations et seront payés aux taux du marché pour leurs messages, dessins, mèmes, vidéos et audios. A la fin, ces micro-entreprises paieront les coûts sous-jacents des serveurs et des programmeurs, et même enrichiront les créateurs. On n’a pas besoin d’un Facebook Incorporated, excepté d’un entrepreneur, comme Merit Network était l’entrepreneur qui a administré la mécanique du début de l’Internet. (NDLR: Merit Network, Inc. est une organisation non lucrative et est dirigée par ses membres. Il fournit des réseaux informatiques de haute performance et des services connexes à l’éducation, d’autres organisations sans but lucratif, les ministères et les soins de santé, en particulier dans le Michigan, États-Unis. Fondé en 1966, “Merit Network” opère le plus long réseau informatique régional des États-Unis d’Amérique.)

Au-dessus de la recherche de profit pour trouver des royalties pour vos vidéos de chats, la République de Facebook sera un endroit où les gens pourront collectivement traiter les problèmes sérieux du monde. Les collaborations de toutes sortes seront possibles, que ce soit dans la musique, l’art, la science, la politique, la religion ou la santé. Plus important encore, il y aura des représentants pour la République de Facebook qui répondront opportunément aux préoccupations et aux besoins des citoyens de Facebook et s’assureront que le système fonctionne d’une façon juste et transparente.

Une République fonctionnelle de Facebook n’est pas un rêve idéaliste. Nous pouvons prendre le contrôle de l’administration de Facebook et le rendre attentif à nos besoins. Facebook Incorporated décourage la collaboration mais nous pouvons rassembler des milliards de personnes pour une collaboration significative. Ensemble, nous pouvons faire de Facebook une société libre des citoyens, par les citoyens et pour les citoyens, sur la base de nos droits innés en tant qu’êtres humains.

Je demande le soutien de tous. J’invite tous les employés de Facebook Incorporated à nous rejoindre, y compris ceux qui éditent et filtrent pour de bas salaires dans le monde entier. Rejoignez-nous dans la création d’une nouvelle communauté mondiale. Vous n’avez rien à perdre à part les limites de votre propre potentiel personnel.

Cet article a été écrit avec Jonathan Cohen. Pour plus d’informations, voir mon article “Facebook and the Future of Global Governance.” (« Facebook et l’avenir de la gouvernance mondiale. »)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: